Les églises attribuées aux protestants à partir de la Révolution

La Révolution avait déclaré biens nationaux de nombreux bâtiments conventuels qui n’étaient plus utilisés. Napoléon Bonaparte en affecte 130 au culte protestant.

 

On peut citer, pour Paris, l’Oratoire du Louvre, Pentemont, les Billettes. Une légende voudrait que les protestants se soient vu offrir l’église de la Madeleine, qu’ils auraient refusée comme peu conforme à leur volonté de discrétion.

En province, on peut citer Nîmes, Angers, Lyon, Montauban, Bordeaux (temple du Hâ).

À signaler le cas de Beaumont-les-Valence (Drôme), où le temple protestant, devenu église catholique jusqu’en 1808, est affecté aux deux religions et coupé en deux par un mur.

Il faut également mentionner des rachats d’églises existantes : Villiers-le-Lac (1893) ; Neuilly-sur-Seine, ancienne église anglicane (1876).

Commencer le parcours