L’église Saint-Pierre-le-Jeune

Édifiée entre 1250 et 1320 à l’emplacement d’une église remontant au haut Moyen-Âge, l’église Saint-Pierre-le-Jeune abrite à partir de 1031 un collège de chanoines.

  • L’église Saint-Pierre-le-Jeune
    L’église Saint-Pierre-le-Jeune © Archives/Ville de Strasbourg

Dès 1524, la paroisse adhère aux idées de la Réforme. Wolfgang Capiton en est le premier pasteur. En 1682, l’édifice est partagé entre les cultes luthérien et catholique, ce dernier obtenant l’usage du chœur ; un mur sépare alors la nef et le chœur.

Au milieu du XIXe siècle, à l’initiative du pasteur Friedrich Horning, Saint-Pierre-le-Jeune devient le phare du Réveil luthérien qui marque profondément l’histoire de la paroisse. Avec le départ de la paroisse catholique en 1895 pour un nouvel édifice, l’église réunifiée est complètement restaurée, ainsi que le cloître, sous la direction de l’architecte Carl Schäfer.

 

Notices associées

  • Wolfgang Capiton (1478-1541)

    Wolfgang Capiton, théologien et réformateur alsacien, a participé à l’introduction de la Réforme à Strasbourg.
  • Le simultaneum

    Le simultaneum résulte de l’histoire alsacienne. Il s’agit d’un édifice cultuel utilisé simultanément par les deux confessions catholique et protestante.
  • Les Réveils

    Les Réveils du XIXe siècle s’inscrivent dans le contexte du romantisme. Ils mettent en place une piété plus existentielle et sentimentale, « réveillée » par rapport à une foi jugée affadie ou routinière.

Parcours associés

  • Promenade dans le Strasbourg protestant

    Une promenade agrémentée de photos, textes et cartes pour mieux guider votre parcours. Un parcours réalisé en collaboration avec Strasbourg eurométropole et l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine....