La place de l’édit de Nantes

Par l’édit de Nantes (1598), Henri IV accordait la liberté de culte aux protestants avec quelques restrictions et 80 places fortes environ (dont La Rochelle, Beauvoir-sur-Mer, Montaigu…) qui leur furent retirées dès le début du XVIIe siècle par Richelieu, pour les empêcher d’être « un État dans l’État ».

  • La place de l’Édit-de-Nantes
    La place de l’Édit-de-Nantes © Wikimedia Creative Commons
  • Le temple (1943), place de Gigant, quelques mois avant sa destruction
    Le temple (1943), place de Gigant, quelques mois avant sa destruction

Ils conservèrent tant bien que mal leur liberté de culte jusqu’à la Révocation par Louis XIV (17 octobre 1685).

À l’emplacement du jardin actuel s’élevait le temple construit en 1855 par Driollet. Il a été détruit par un bombardement le 23 septembre 1943.

 

Avancement dans le parcours

Parcours associés

  • Promenade dans le Nantes protestant

    Une promenade dans la ville de Nantes, agrémentée de photos, textes et cartes pour mieux guider votre parcours. Un parcours réalisé par le Musée protestant grâce à l’association CEPP-LA (Culture...

Notices associées

  • Révocation de l’Édit de Nantes

    Décidée par Louis XIV, cette révocation le 22 octobre 1685 entraîne une répression accrue des protestants (condamnation à mort ou aux galères, conversion forcée…). Elle amplifie l’émigration des protestants français...
  • L'Édit de Nantes (1598)

    C’est l’acte majeur du roi Henri IV car il institue la coexistence religieuse entre catholiques et protestants et impose la paix en France après 36 ans de guerre civile.