Artistes protestants – architecture

L’architecture semble attirer particulièrement les protestants. Au XVIème siècle, on peut citer la dynastie des Androuët du Cerceau, architectes sur quatre générations  (dont : Jacques I (avant 1520-1585 ou 1586) ; Baptiste, (1540/1550-1590), architecte de tous les bâtiments royaux ; Jean (1585-1649) ; Jacques II (1550/1560-1614), l’architecte du célèbre temple de Charenton ; Salomon de Brosse (1565-1626), neveu de Baptiste et de Jacques II et architecte du palais du Luxembourg pour Marie de Médicis, son fils Paul est encore architecte). Au XVIIème siècle, on trouve Jean Marot (1619-1679), architecte et graveur, auteur de plus de mille planches d’architecture regroupées en deux volumes, Le Petit Marot et Le Grand Marot ; son fils Daniel Marot, également architecte ; Jean-Baptiste Broebes (1660- ?), contraint de s’exiler à Brême et en Prusse.

Au XIXème siècle, le principal artiste protestant est Victor Baltard (1805-1874), pionnier de l’architecture du fer et proche du préfet protestant Haussmann ; il est l’auteur des Halles, de l’église Saint-Augustin et du temple du Saint-Esprit. Plus récemment enfin Le Corbusier (1887-1965), qui, en matière religieuse, réalise la chapelle de Ronchamp et le couvent de La Tourette.

La fin du XXème siècle voit un renouveau de l’architecture des temples avec des architectes comme Marc Rolinet (1955-), architecte de la chapelle des diaconesses de Reuilly à Versailles et du temple réformé d’Ermont et Isabelle, Christophe et Étienne Mégard, réalisateurs du centre paroissial de Vaulx-en-Velin).

Commencer le parcours

Commencer le parcours