Temple d’Orthez
(Pyrénées-Atlantiques)

L’histoire mouvementée du protestantisme à Orthez se reflète dans celle des temples successifs de la ville.

Les temples d’Orthez de la Réforme à la Révocation

  • Temple d'Orthez (64)
    Temple d’Orthez (64) © Cremer

À la Réforme, les protestants utilisent des églises catholiques pour leurs cultes : l’église Saint-Pierre, l’église des Jacobins et des Capucins. En 1620, après l’annexion du Béarn, Louis XIII restitue ces églises aux catholiques.

Un temple, construit hors les murs en 1624, est détruit à la révocation de l’édit de Nantes (1685).

L’histoire mouvementée du nouveau temple

Après l’édit de Tolérance (1787), les protestants font élever, rue des Innocents, une grande salle à usage de temple, de 28 m de long sur 10 m de large et 9 m de haut, qui est inaugurée en 1790.

Mais les troubles politiques engendrent la fermeture du temple entre 1793 et 1800 ; l’édifice est transformé en écurie pour les chevaux des hussards en garnison dans la ville.

À sa réouverture, il est restauré ; un grand portail de pierre lui est adjoint. De 1811 à 1815, il est à nouveau transformé en écurie. En 1815, le temple est à nouveau restauré : sa façade est ornée d’un péristyle néoclassique à trois arcades, et Louis XVIII offre la grille du portail avec son monogramme. C’est encore aujourd’hui le temple réformé de la ville.

Bibliographie

  • Livres
    • LAURENT René, Promenade à travers les temples de France, Les Presses du Languedoc, Millau, 1996, p. 520

Notices associées

  • Lieux de mémoire en Midi-Pyrénées

    S’étendant des Pyrénées au massif Central et au Limousin, la région Midi-Pyrénées réunit les départements des Hautes-Pyrénées (65), du Gers (32), de la Haute-Garonne (31), du Tarn (81), du Tarn-et-Garonne...