Sully (1559-1641)

Maximilien de Béthune, baron de Rosny, duc de Sully, se lie à Henri de Navarre dès son jeune âge. Il devient son conseiller le plus proche, puis son ministre.

Le plus fidèle compagnon d'Henri IV

  • Henri IV reçoit Sully blessé après la bataille d'Ivry (1590)
    Henri IV reçoit Sully blessé après la bataille d’Ivry (1590) © S.H.P.F.

Issu d’une famille protestante du nord de la France, Maximilien de Béthune échappe très jeune au massacre de la Saint-Barthélemy (1572), caché par ses professeurs au collège de Bourgogne.

Très tôt il entre dans l’entourage d’Henri de Navarre, le futur Henri IV. Il le suit lorsque celui-ci parvient à s’échapper de la cour en 1576. En 1590 il est grièvement blessé à la bataille d’Ivry lors de la huitième guerre de religion.

De l'homme de guerre à l'homme politique

  • Sully (1559-1641), ministre
    Sully (1559-1641), ministre © S.H.P.F.

Dès l’avènement au trône d’Henri IV, Maximilien de Béthune joue auprès du roi un rôle politique de premier plan et commence une carrière d’homme d’état : conseiller d’État, membre du Conseil du roi, surintendant des bâtiments royaux et surtout surintendant des finances en 1596. Il pratique une gestion rigoureuse des deniers publics, il poursuit les abus et les prodigalités et réduit les impôts (taille). Il soutient l’agriculture en proclamant que « labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France ». Il encourage les efforts d’Olivier de Serres pour l’élevage du ver à soie. Son œuvre est considérable pour le redressement économique de la France, épuisée par les guerres de religion.

Il ne critique pas le roi pour son abjuration mais ne l’imite pas. En 1599, il obtient la charge de grand maître de l’artillerie.

Henri IV crée pour lui en 1606 le duché-pairie de Sully.

Le temps de la retraite

  • Château de Sully (45)
    Château de Sully (45)

La carrière politique de Sully se termine avec l’assassinat du roi en 1610.

Il est fait maréchal de France par Louis XIII en 1634. Il laisse des mémoires : les Économies royales.

Bibliographie

  • Livres
    • BARBICHE Bernard et DAINVILLE-BARBICHE Ségolène, Sully. L’homme et ses fidèles, Fayard, Paris, 1997
    • GRAND Roger, Sully, parrain de la rénovation française, Ministère de l'agriculture, Paris

Notices associées

  • La Saint-Barthélemy (24 août 1572)

    Après une tentative de réconciliation religieuse, Charles IX, poussé par les Guise, autorise l’assassinat des chefs protestants ; la situation dégénère en un massacre général.
  • Henri IV (1553-1610)

    Henri de Navarre, devenu roi de France en 1589 sous le nom d’Henri IV, met fin aux guerres de religion et restaure la paix civile et religieuse dans le royaume.
  • Olivier de Serres (1539-1619)

    Il fait de l’agriculture une véritable science.
  • Renée de France (1510-1575)

    Renée de France, deuxième fille du roi Louis XII, épouse du duc de Ferrare, Hercule d’Este, a protégé les réformés tant à Ferrare que dans sa retraite de Montargis.
  • Pierre Viret (1511-1571)

    Pierre Viret consacre sa vie à l’enseignement de la théologie et à la propagation de la foi réformée. Il a la réputation d’être un prédicateur remarquable.
  • Clément Marot (1496-1544)

    Célèbre poète français du XVIe siècle, Clément Marot met en vers des psaumes de la Bible qui seront chantés dans toute la France et seront le point de départ du célèbre...
  • Jeanne d'Albret (1528-1572)

    Elle se convertit au protestantisme et l’impose dans son royaume de Navarre.
  • Marguerite d'Angoulême (1492-1549)

    Marguerite d’Angoulême, femme de lettres, au centre de la vie culturelle et spirituelle de son temps, encourage les idées nouvelles.