Les marques typographiques

Dès les premiers temps de l’imprimerie, libraires et imprimeurs ont pris l’habitude d’apposer leur marque personnelle sur leur production de livres.

Généralement placée sur la page de titre, à partir du XVIe siècle la marque typographique a pris différents aspects, allant du monogramme à la vignette historiée. Des éditeurs protestants se sont inspirés de passages de l’Ancien et du Nouveau Testament, ou même d’événements contemporains rappelant les persécutions religieuses pour orner leurs vignettes.

Conrad Badius, Marque typographique-1562
Conrad Badius, Marque typographique-1562 © Musée Calvin de Noyon
Jean Crespin, Marque typographique (XVIe siècle)
Jean Crespin, Marque typographique (XVIe siècle) © Musée Calvin de Noyon
Robert Estienne, marque typographique (XVIe siècle)
Robert Estienne, marque typographique (XVIe siècle) © Collection privée
Théodore de Bèze, Devise faisant allusion aux persécutions
Théodore de Bèze, Devise faisant allusion aux persécutions © S.H.P.F.

Notices associées

  • Gravures ou plans anciens de villes

    Nous avons rassemblé ici un grand nombre de plans et gravures de villes des premiers temps de la Réforme.
  • Gravures au XIXe siècle

    La gravure au XIXe siècle reprend des sujets et des thèmes traités en peinture. Ainsi les tableaux de Pierre-Antoine Labouchère (1807- 1873), très inspiré par la vie de Martin Luther,...
  • Gravures au XVIe siècle

    Dès la deuxième moitié du XVIe siècle, la gravure est une expression artistique très en vogue, relayant l’imprimerie auprès des populations illettrées.
  • Gravures au XVIIe siècle

    Les gravures d’Abraham Bosse (1604-1676), peintre et graveur très prolifique, donnent une image vivante et instructive de la société de son temps.