Le temple protestant (place Saint-Pierre-Empont)

  • Temple d'Orléans © docteur Cosmos, base Mérimée (Ministère de la culture).

Le premier temple orléanais inauguré en 1599, dit temple de Bionne, construit à Chécy, à huit kilomètres d’Orléans selon l’Edit de Nantes, est démoli lors de sa révocation en 1685.

Il faut attendre 1835 pour qu’un temple, de forme ronde, soit construit à Orléans. Œuvre de François-Narcisse Pagot, architecte orléanais imprégné de culture antique, il est bâti à l’emplacement de l’ancienne église Saint-Pierre-Empont. Inauguré en 1839, il se fonde sur le principe du rassemblement de la communauté autour de la Bible lue et commentée dans un espace circulaire fonctionnel, qui réunit l’assemblée dans un esprit de communion. Le portail d’entrée est à fronton ionique entouré de quatre colonnes, la rotonde est couronnée d’une frise, décorée de médaillons à rayons et de masques d’anges. C’est l’un des quelques temples ronds en France. Inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1969, il est protégé depuis 1975.

Le modèle rond se retrouve dans d’autres temples, comme ceux de Lasalle (Gard), Les Vans (Ardèche) ou Saint-Gelais (Deux-Sèvres).

Bibliographie

  • Livres
    • Marie-Luce Demonet, David Rivaud (sous la direction de), Orléans. Une ville de la Renaissance, Musée des Beaux-Arts d’Orléans, Orléans, 2009

Notices associées

Parcours associés

  • Promenade dans l’Orléans protestant

    Depuis 1306, Orléans est dotée d’une université connue dans toute l’Europe. Depuis le XIVe siècle, l’université d’Orléans s’impose avec Bologne comme la principale université de droit romain en Europe. Les...