Le courant réformé
au XVIe siècle

Le courant réformé naît de l’action de plusieurs réformateurs et se répand dans une grande partie de l’Europe, à partir de Zurich et de Genève.

La naissance de la Réforme

  • Jean Calvin (1509-1564)
    Jean Calvin (1509-1564)

Le courant réformé commence en Suisse, précisément à Zurich, vers 1519-1520, sous l’impulsion d’Ulrich Zwingli. Curé de la cathédrale de Zurich, Zwingli avait fait des études poussées à Vienne et à Bâle, et avait subi l’influence de l’humanisme.

Il se développe ensuite grâce à un français, Jean Calvin, lui aussi marqué par l’humanisme. En 1536 paraît Institution de la religion chrétienne. D’emblée, son livre, publié d’abord en latin, vite traduit en français, connaît un grand succès. Il y expose avec clarté, fermeté et science les positions réformées.

Appelé à devenir le conducteur spirituel de la ville de Genève, il en fait la citadelle de la réforme « réformée ».

On parle de « réformés » et non de « calvinistes », parce que ce courant naît de l’action de plusieurs hommes (Zwingli, Martin Bucer, Calvin, John Knox), et pas seulement de celle de Calvin. On peut aussi citer Guillaume Farel, Olivétan, Théodore de Bèze, Sébastien Castellion.

Les réformés s’implantent en Suisse, en France, en Écosse, aux Pays-Bas et en Hongrie.

Réforme luthérienne et réforme « réformée » se ressemblent beaucoup avec, cependant, une différence d’accentuation et un point majeur de désaccord.

La différence d’accentuation tient à ce que la réforme luthérienne se centre sur le salut gratuit, la réforme réformée sur la juste lecture de la Bible. Bien entendu, les luthériens donnent beaucoup d’importance à la bonne compréhension de la Bible, et les réformés à la gratuité du salut.

Le désaccord concerne la Cène. Les luthériens restent proches de la doctrine catholique, alors que les réformés la rejettent catégoriquement. Au XVIe siècle, cette divergence a empêché toute alliance. À un moment où leur intérêt vital les poussait à s’allier, réformés et luthériens en furent incapables à cause de la Cène.

Notices associées

  • Jean Calvin (1509-1564)

    Une génération après Luther, le Français Jean Calvin est l’organisateur de la Réforme : organisateur de l’Église, de la doctrine et du rôle de l’Église dans l’État.
  • Ulrich Zwingli (1484-1531)

    Pasteur et théologien, il fonde la Réforme sur l’étude de la Bible. Pour lui, la Réforme s’étend jusqu’à la lutte contre les injustices sociales.
  • Guillaume Farel (1489-1565)

    Farel est le réformateur du pays romand (Suisse de langue française) et en particulier de Neuchâtel. Il est à la fois un prédicateur, un organisateur et l’auteur d’une liturgie en...
  • Martin Bucer (1491-1551)

    Né en Alsace, cet humaniste a toute sa vie tenté de sauvegarder l’unité de l’Église.
  • Olivétan (1506-1538)

    Olivétan est connu pour sa traduction de la Bible en français, dite Bible d’Olivétan. C’est la première Bible française traduite à partir des textes originaux, en hébreu et en grec.
  • Théodore de Bèze (1519-1605)

    Théodore de Bèze est un des personnages les plus importants du courant réformé.  Il soutient Calvin et succède à celui-ci comme modérateur (président) de la Compagnie des pasteurs de Genève....
  • John Knox (1513-1572)

    John Knox, le réformateur de l’Écosse, y introduit la réforme calviniste, après un séjour à Genève.
  • Sébastien Castellion (1515-1563)

    Sébastien Castellion est considéré aujourd’hui comme l’apôtre de la tolérance et de la liberté de conscience. Pour lui, différentes interprétations de la Bible sont possibles, ce qui légitime un christianisme...
  • Plusieurs modèles de Réforme

    « D’elle-même, la Réforme était née partout. Partout, en France, en Suisse, elle fut indigène, un fruit du sol et de circonstances diverses qui pourtant donnèrent un fruit identique. » (Jules...
  • Jean Œcolampade (1482-1531)

    Œcolampade est un des premiers réformateurs. Il apporte la Réforme à Bâle puis la répand dans le sud de l’Allemagne. Comme Zwingli, il appartient au courant réformé.
  • Heinrich Bullinger (1504-1575)

    Heinrich Bullinger, théologien et réformateur, conforte la Réforme à Zurich après la mort de Zwingli en 1531. Il joue aussi un rôle essentiel dans l’essor du courant réformé en Europe.
  • Pierre Viret (1511-1571)

    Pierre Viret consacre sa vie à l’enseignement de la théologie et à la propagation de la foi réformée. Il a la réputation d’être un prédicateur remarquable.