Michel de l’Hospital (1505-1573)

Juriste catholique, il est appelé par Catherine de Médicis pour tenter d’instaurer une coexistence religieuse entre catholiques et protestants, mais il échoue.

L'artisan d'une politique de réconciliation

  • Michel de l'Hospital, chancelier de France (1503-1573)
    Michel de l'Hospital, chancelier de France (1503-1573)
  • La Bible
    La Bible © Collection privée

Fils de médecin, il étudie le droit à l’université de Padoue, où il subit l’influence de l’humanisme et devient professeur de droit civil. Rentré en France, il devient premier président de la Chambre des Comptes de Paris, en 1554.

Catherine de Médicis le fait nommer chancelier de France en 1560 pour mener une politique de réconciliation entre catholiques et protestants. Il s’attache à limiter la répression des protestants après l’échec de leur conjuration à Amboise. Il se refuse à signer la condamnation à mort de Condé.

L'échec du colloque de Poissy

Partisan d’un concile national, il favorise la réunion du colloque de Poissy (1561). Il échoue à cause de l’intransigeance des deux parties, représentées par Théodore de Bèze pour les protestants et le cardinal de Lorraine pour les catholiques.

Mais à partir de 1562, les guerres de religion se déclenchent. Catherine de Médicis rend Michel de l’Hospital responsable de l’échec de sa politique de modération : il donne sa démission de l’office de chancelier en 1568.

Un écrivain protecteur des lettres

  • Timbre représentant Michel de L'Hospital
    Timbre représentant Michel de L’Hospital © Collection privée

Écrivain très renommé pour ses Épîtres, il est le protecteur des poètes de la Pléiade. Il a également rédigé des ordonnances pour la réforme de la justice et de l’administration.

Bibliographie

  • Livres
    • AMPHOUX Michel, Michel de l’Hospital et la liberté de conscience au XVIe siècle, Fischbacher, Paris, 1900
    • BUISSON Albert, Michel de l’Hospital, Hachette, Paris, 1950
    • CROUZET Denis, Michel de l’Hospital, Champ Vallon, Seyssel, 1998

Notices associées

  • Théodore de Bèze (1519-1605)

    Théodore de Bèze est un des personnages les plus importants du courant réformé.  Il soutient Calvin et succède à celui-ci comme modérateur (président) de la Compagnie des pasteurs de Genève....
  • Le Colloque de Poissy (1561)

    Pour éviter la guerre civile entre catholiques et protestants, Catherine de Médicis réunit à Poissy des théologiens des deux partis. Mais c’est un échec.
  • Les huit guerres de religion en France (1562-1598)

    La France connaît au XVIe siècle une fracture religieuse : la grande majorité du pays reste fidèle au catholicisme, tandis qu’une importante minorité rejoint la Réforme. Le principe de la coexistence...
  • La littérature au XVIe siècle

    Le puissant mouvement de renouvellement que représente la Réforme dans le domaine social et spirituel ne pouvait qu’apposer sa marque sur la littérature de son temps : des noms prestigieux en...
  • Érasme (1469-1536)

    Érasme, grande figure de l’humanisme du 16ème siècle, est un esprit ouvert et cultivé, européen avant l’heure. Il est l’artisan de la première édition critique du Nouveau Testament en grec...
  • Le cénacle de Meaux (1521-1525)

    Fondé en 1521 par Lefèvre d’Étaples, le cénacle de Meaux constitue un foyer de réflexion et de diffusion préconisant notamment la prédication de l’Écriture dans les paroisses.
  • Renaissance et Humanisme en Europe (XVe, XVIe siècles)

    A la fin de la Guerre de Cent ans (1453), l’Europe connaît un moment d’apaisement : il y a moins d’épidémies et moins de conflits ; la croissance démographique reprend ; les villes...
  • Abraham Duquesne (1610-1688)